Articles de blog, Réflexion stratégique | 10/08/2020

Match DeFi vs CeFi : comment la DeFi s’en sort-elle ?

crypto Sécurité
Match DeFi vs CeFi

Points clés :

  • La DeFi et la CeFi sont toutes deux en passe de bouleverser la façon dont les gens gèrent leur argent, mais chacune a sa propre place dans ce processus.
  • La DeFi offre une transparence, une accessibilité et une utilité impressionnantes aux utilisateurs d’actifs numériques, mais elle n’atteint pas les fonctionnalités globales offertes par la CeFi… pour le moment.
  • La CeFi reste de loin l’industrie la plus conséquente, mais la DeFi la talonne et se développe à un rythme effréné. La prise en charge des monnaies fiduciaires reste l’un des principaux ingrédients qui manquent à la DeFi pour attirer une plus grande base d’utilisateurs.


Que vous soyez adepte de la finance décentralisée (DeFi) ou de la finance centralisée (CeFi), toutes deux ont explosé en popularité ces dernières années. En effet, les actifs numériques comme le Bitcoin (BTC), l’Ethereum (ETH) et le Tether (USDT) ont donné vie à une nouvelle vague de solutions financières à la fois décentralisées et centralisées, qui replacent le contrôle entre les mains des utilisateurs de monnaies fiduciaires et d’actifs numériques.

La DeFi fait référence aux protocoles, plateformes et services décentralisés qui offrent une alternative à l’infrastructure financière traditionnelle comme les banques et les institutions financières gérées par l’État. La CeFi se trouve quant à elle entre ces deux mondes, offrant des plateformes centralisées reliant les plateformes financières existantes avec la nouvelle économie des actifs numériques. Elle fournit des services financiers aux utilisateurs de ces actifs et, souvent, à ceux qui utilisent également des monnaies fiduciaires.

Si toutes deux sont en passe de bouleverser l’industrie de la finance, elles présentent bien des différences et joueront chacune leur propre rôle dans la finance de demain.

Les avantages de la DeFi

La finance décentralisée est née d’un besoin intense de fournir une gamme complète de services financiers aux utilisateurs d’actifs numériques, sans pour autant sacrifier les principes fondamentaux sur lesquels ces actifs reposent.

Contrairement à de nombreuses solutions CeFi et de finance traditionnelle (TradFi), les plateformes et protocoles DeFi sont totalement sans permission : n’importe qui peut y accéder. En résumé, aucune entité centralisée n’est à la barre pour décider qui peut ou ne peut pas utiliser la plateforme : les plateformes DeFi sont donc ouvertes à tous les utilisateurs.

Comme ces plateformes peuvent être utilisées par toute personne disposant d’un wallet d’actifs numériques, elles représentent des alternatives plus accessibles aux banques, aux organismes de prêt, aux marchés monétaires et autres plateformes TradFi, offrant ainsi une solution ouverte et accessible à même de fournir des services essentiels aux exclus bancaires.

Basés sur des plateformes de blockchain publiques, les services DeFi bénéficient d’une transparence absolue, ce qui permet à quiconque de vérifier à la fois le code qui alimente les contrats intelligents de ces solutions et les transactions qu’elles traitent. De cela découle une incertitude moindre quant à ce qu’il se passe en coulisses, conférant ainsi une véritable tranquillité d’esprit aux utilisateurs de la DeFi.

Il est tout à fait possible d’échanger les actifs obtenus ou générés par les plateformes DeFi sur des plateformes externes. Qui plus est, les utilisateurs sont généralement libres de faire ce qu’ils souhaitent avec ces actifs (à moins qu’ils ne les bloquent ou ne les gèlent pour une certaine durée).

Les inconvénients de la DeFi

Comme nous l’avons déjà évoqué, la DeFi a pour objectif de permettre aux utilisateurs de gérer leur propre argent, sans dépendre des banques ou d’autres institutions financières. Malgré son effet largement libérateur, cela peut représenter un risque. En effet, il n’y a aucun mécanisme de remboursement en cas de perte, ni de protection des fonds des utilisateurs.

Avec la DeFi, les utilisateurs assument l’entière responsabilité de ce qui arrive à leurs actifs. La perte de clés privées et la saisie erronée d’adresses de wallets constituent les deux motifs les plus courants empêchant irrémédiablement les utilisateurs d’accéder à leurs actifs. En revanche, avec la CeFi, l’autorité centralisée a souvent mis en place des dispositifs visant à protéger les utilisateurs contre les pertes, par exemple un système d’arbitrage et de remboursement, qui fait en quelque sorte office de tampon en cas d’erreur de la part des utilisateurs.

En outre, si de nombreuses plateformes DeFi offrent une véritable utilité aux utilisateurs et permettent de générer des bénéfices, quantité de plateformes n’offrent aucune véritable utilité, voire sont en fait de véritables arnaques. Contrairement aux plateformes CeFi, qui sont généralement gérées par des particuliers connus du public et des sociétés immatriculées, qui peuvent être tenus responsables, les personnes touchées par des projets DeFi douteux ont peu ou pas de recours légal.

Certaines de ces plateformes se trouvent également dans une situation réglementaire inhabituelle, en ce sens qu’elles peuvent permettre aux utilisateurs d’accéder à des services qui seraient interdits ou réglementés dans leur juridiction, ce qui constitue un défi pour les régulateurs et les utilisateurs souhaitant que tout se passe dans les règles.

La situation actuelle

À l’heure actuelle, les plateformes CeFi sont nettement plus nombreuses que les plateformes DeFi, tant en termes de nombre d’utilisateurs que de taille totale du marché.

Il existe beaucoup plus de plateformes CeFi bien établies que de plateformes DeFi. Les plateformes CeFi, comme les plateformes d’échange centralisées de cryptomonnaies et de prêt, ont en effet eu plusieurs années pour développer des expériences utilisateur intuitives et accessibles, et pour proposer des services que les plateformes DeFi ont encore du mal à égaler, notamment la prise en charge directe des monnaies fiduciaires comme le dollar américain (USD) et l’euro (EUR).

Les plateformes CeFi offrent également une proposition plus familière aux utilisateurs, prévoyant généralement une solution de conservation des actifs, ce qui permet aux nouveaux venus d’éviter les risques inhérents à la gestion des phrases de récupération et à la sécurité des clés privées, comme la perte irréversible.

L’industrie de la DeFi s’est néanmoins développée à un rythme effréné ces dernières années, et de nouvelles plateformes, toujours plus innovantes et attrayantes, apparaissent régulièrement sur le marché, ce qui permet de combler chaque fois l’écart entre les capacités de la CeFi et celles de la DeFi. Ainsi, il se pourrait que le choix entre la CeFi et la DeFi soit bientôt une question de préférence plutôt que d’utilité.

Restons en contact

Retrouvez les annonces sur notre blog. Contact presse :
[email protected]

Abonnez-vous à notre
newsletter

Recevez nos derniers articles de blog, offres exclusives et nouvelles cryptos prises en charge directement par email.