Articles de blog, Réflexion stratégique | 09/05/2022

La différence entre acheter et posséder : vos cryptos vous appartiennent-elles vraiment ?

crypto
La différence entre acheter et posséder - être en réelle possession de ses cryptos

Ces deux dernières semaines, vous avez passé des heures entières sur Internet à explorer les méandres de l’univers des cryptos, vous attaquant au jargon propre à cet univers comme les sats, faire du « shill », ou encore le « pump and dump ». Vous avez lu des livres blancs (ou du moins essayé), dévoré les critiques et les comparaisons de plateformes d’échange. Vous n’avez pas arrêté d’en parler, à en dégoûter vos amis, rêvant du jour où vous posséderez enfin des cryptos. Mais ce jour-là n’est pas venu…

Scénario catastrophe ?

« Fermement convaincu(e) par les cryptos et leur potentiel révolutionnaire, vous avez décidé d’acheter l’actif que vous aviez repéré au cours de vos deux semaines de recherches. Vous avez également opté pour une plateforme d’échange en particulier, en raison de ses frais extrêmement bas. Enfin le jour J : vous avez créé votre compte, à l’aide de votre adresse email. Vous avez choisi votre nom d’utilisateur et un mot de passe le plus sécurisé possible. Place ensuite au processus de vérification de votre compte : vous avez envoyé une photo de votre carte d’identité et communiqué vos noms et prénoms, date de naissance, pays, adresse postale et numéro de téléphone. Compte validé ! Vous l’avez approvisionné par virement bancaire. Et après quelques instants… votre compte a été crédité ! Enfin, vous avez été sur le point de vous lancer ! Et c’est d’ailleurs ce que vous avez fait sans attendre. Vous avez saisi le montant que vous souhaitiez convertir, puis cliqué sur Valider. Et voilà ! Vous avez acheté vos actifs ! Tellement enthousiaste, vous n’avez pas pu résister à l’envie d’en parler à tous vos amis. Vous avez passé le reste de votre soirée à réfléchir à ce que vous pourriez faire à présent et à vos prochaines transactions, pensant que vous étiez véritablement en possession de vos cryptos. Vous avez décidé d’aller vous coucher, avec le doux son des cryptos, laissant votre token tout récemment acheté sur la plateforme d’échange…

Le lendemain, piratage de la plateforme d’échange. Et ça, vous ne vous y attendiez pas. La nouvelle vous est parvenue au réveil. Dans tous vos états, vous avez souhaité vérifier que la plateforme était opérationnelle, pensant à une mauvaise blague. Vous avez essayé de vous connecter. La plateforme d’échange était en cours de maintenance. Vous aviez perdu tout contrôle sur vos actifs et ne pouviez rien faire d’autre qu’attendre. C’est ce que vous avez fait. Vous avez stressé toute la journée. La nuit venue, vous avez réalisé que vous aviez tout perdu, sans même une chance ou le pouvoir de faire quoi que ce soit… »

Cela n’arrive qu’aux autres, ceux qui perdent le contrôle

En achetant des actifs et en les laissant auprès d’une tierce partie (une plateforme d’échange par exemple), cela revient à les lui confier. En d’autres termes, vous n’avez pas le plein contrôle sur vos actifs, sur vos actions (vous ne pouvez pas en faire ce que vous voulez), sur la détention de vos actifs (vous ne les possédez pas vraiment) et sur la sécurité (cette tierce partie peut se faire pirater).

Premièrement, chaque fois que vous souhaitez effectuer une transaction, il vous faut presque demander à la plateforme d’échange la permission d’accéder à vos propres cryptos. Comme avec une banque, vous devrez attendre qu’elle traite votre demande et l’approuve. Si la puissance des cryptos réside dans leurs décentralisation et l’autonomisation, laisser vos actifs sur une plateforme d’échange (ou sur toute autre plateforme en ligne) revient à réintroduire un intermédiaire. D’autant plus que ce n’est pas vraiment vous qui contrôlez votre argent. Par exemple, pour réaliser un virement, votre requête doit passer par la plateforme d’échange ou la plateforme sur laquelle vos actifs sont stockés. On peut vous empêcher d’effectuer un virement ou vous poser des questions sur l’objet de ce dernier. Certaines restrictions peuvent également vous empêcher d’envoyer un certain montant de cryptos, ou encore votre virement peut tout bonnement être refusé. Qui plus est, la plateforme tierce pourrait restreindre votre liberté de choix en termes de services ou d’options, étant donné qu’il lui suffit de ne pas vous les proposer. Si la plupart des plateformes d’échange disposent d’une offre de staking (un moyen d’être récompensé(e) pour sa participation dans l’écosystème du réseau), elles ont en revanche tendance à imposer certains choix aux utilisateurs, par exemple les entités auxquelles ils peuvent déléguer leur vote aux fins du staking. A contrario, avec Ledger Live, vous être libre de choisir à quel validateur vous souhaitez déléguer vos cryptos stakées après examen des principaux critères (gain en pourcentage, fiabilité, valeurs du validateur, opinions, etc.).

Pour résumer, laisser vos crypto-actifs sur une plateforme d’échange revient à la laisser déterminer comment ils sont gérés, en fonction de ses règles, et non des vôtres. Vous donnez le contrôle de vos actifs à une tierce partie, qui est aux commandes.

Si vous laissez les cryptos que vous achetez sur une plateforme d’échange, vous n’en avez pas le contrôle.

Lorsque vous achetez vos cryptos via une plateforme d’échange et que vous les y laissez, vous lui faites confiance pour vous les restituer à votre demande. Et vous n’en avez pas non plus le contrôle total. En réalité, c’est la plateforme d’échange qui contrôle vos cryptos, car elle détient les clés privées sécurisant vos fonds.

Qu’est-ce qu’une clé privée ?

Lorsque vous détenez un euro, soit vous possédez une pièce ou un billet d’un euro, soit vous avez un euro sur votre compte bancaire, auquel cas la banque fait office d’intermédiaire pour certifier officiellement que vous le détenez réellement (et pour le convertir en une pièce ou un billet lorsque vous en avez besoin). Les cryptomonnaies n’ont aucun équivalent physique comme les monnaies fiduciaires, l’or, les diamants ou les œuvres d’art. Tout est 100 % numérique. Pour garantir la confiance au sein du réseau, les cryptomonnaies fonctionnent sur la base de clés privées et publiques. Votre « clé privée » vous appartient et vous donne la possibilité de dépenser vos cryptomonnaies (raison pour laquelle elle doit rester privée). La clé publique est quant à elle une adresse publique à laquelle tous les utilisateurs du réseau peuvent envoyer des cryptomonnaies. Prenons un exemple concret : si votre clé privée est le mot de passe de votre compte bancaire, la clé publique est quant à elle votre numéro de compte, votre IBAN par exemple. Les clés privées et publiques forment conjointement le système des cryptos qui, en un sens, donne leur caractère « matériel » aux transactions, inscrivant chacune d’elles dans le code de manière chiffrée et immuable. En d’autres termes, ces clés prouvent qu’une transaction sortante a bel et bien été signée par le propriétaire des fonds et qu’elle n’a pas été falsifiée.

De ce fait, lorsque vous êtes propriétaire de cryptomonnaies, ce que vous possédez réellement est une « clé privée ». D’où l’adage : « Pas vos clés, pas vos cryptos ». Ce dicton bien connu au sein de la communauté crypto résume en lui-même les problématiques rencontrées avec les plateformes d’échange, celles-ci détenant vos clés privées si vous y laissez vos cryptos. Par conséquent, elles contrôlent également vos cryptos.

Si je ne contrôle pas mes cryptos, qu’est-ce que je possède vraiment ?

Conserver vos cryptos sur des plateformes en ligne revient à posséder une promesse de paiement, et non les cryptos elles-mêmes. Une promesse de paiement (IOU en anglais), c’est « un document informel qui reconnaît la dette d’une partie envers une autre ». Du fait de leur caractère informel, les promesses de paiement ne prévoient aucun engagement légal concernant la dette ou les délais de paiement. « Par essence, les reconnaissances de dette ne sont rien d’autre que des notes informelles que les gens créent pour se rappeler qu’ils doivent s’acquitter d’une dette à une date ultérieure » – Binance Academy.

Outre le manque de contrôle sur vos cryptos, le dernier grand risque (mais non le moindre) que vous courez en laissant vos actifs sur une plateforme en ligne, c’est la sécurité. Les plateformes d’échange sont des plateformes intermédiaires et centralisées visant à faciliter les transactions. Elles ne sont ni des banques, ni des coffres-forts. Si la plateforme d’échange est frappée par un événement négatif (piratage, arnaque, manque de liquidités…), vous pouvez dire adieu à vos cryptos. Dans la plupart des cas, elle n’est pas légalement tenue de vous rembourser vos pertes, contrairement aux banques (lorsque la violation de la sécurité a lieu de leur côté). Par ailleurs, toute personne capable de mettre la main sur vos identifiants pourra s’emparer de vos bitcoins. Vous êtes non seulement vulnérable au piratage de la plateforme d’échange, mais également à celui de votre compte. Malheureusement, ce genre d’événements se produit tout le temps, aux quatre coins du monde. Pour vous donner une idée, vous trouverez ici une liste complète et à jour des piratages de plateformes d’échanges de cryptomonnaies. Elle indique également les pertes confirmées de cryptos, de monnaies fiduciaires et de données. Malgré les efforts entrepris par les plateformes d’échange pour renforcer leur sécurité, l’augmentation du nombre de piratages semble se poursuivre. En 2018, Coindesk a annoncé « une année record en termes de piratages de plateformes d’échange et de pertes de fonds ». Il s’agissait notamment du piratage de la plateforme Coincheck basée à Tokyo, victime du plus grand piratage de l’histoire à l’époque, avec une perte estimée à 500 millions de dollars en cryptomonnaies. En 2019, ce fût au tour du Cointelegraph de faire état d’un nouveau record de 12 piratages de plateformes d’échange au cours de l’année, avec une perte de plus de 292 millions de dollars et plus de 500 000 cas de vol de données personnelles auprès des clients.

Si le nombre exact des victimes des piratages des deux plateformes d’échange et des comptes personnels reste inconnu, la vulnérabilité des plateformes d’échange à ces attaques est quant à elle indiscutable. Étant des intermédiaires centralisés connectés à Internet et détenant d’importantes quantités de cryptos, les plateformes d’échange et autres plateformes en ligne peu sécurisées constituent une « cible plus facile et plus séduisante » pour les vols. C’est pourquoi il est extrêmement important de reprendre le contrôle de vos crypto-actifs, afin de les protéger correctement.

Comment puis-je reprendre le contrôle de mes crypto-actifs ?

Vous l’avez compris : en laissant vos cryptos sur une plateforme d’échange, vous n’avez aucun contrôle sur vos clés privées et donc sur vos cryptos. De ce fait, vous ne contrôlez pas vos propres fonds. Le seul moyen de reprendre le contrôle, c’est de ne pas confier leur sécurité et leur stockage à une tierce partie. Comment ? En utilisant un wallet physique comme le Ledger Nano X et le Ledger Nano S.

Les wallets physiques sont des dispositifs servant à stocker votre clé privée dans un environnement déconnecté et chiffré. À ce titre :

1) Vos actifs sont conservés en toute sécurité, à l’écart de toute personne qui n’en serait pas l’utilisatrice principale.

2) Vous vous assurez de la propriété et du contrôle total de vos actifs, car vous êtes l’unique responsable de votre argent (aucune tierce partie n’est impliquée).

3) Vos actifs ne sont pas vulnérables aux piratages en ligne, ni aux cyberattaques, contrairement aux plateformes d’échange et autres wallets applicatifs.

Pour résumer, en stockant vos cryptos dans un wallet physique Ledger, vous avez la certitude de détenir réellement vos actifs et en avez le plein contrôle, de manière sécurisée.

Revenons au processus d’achat proposé par une plateforme d’échange. Il y manquait une étape cruciale : le stockage sécurisé. Étant donné que vous contrôlez vos fonds lorsque vous êtes en possession de vos clés, vous devez les transférer sur votre wallet physique pour être sûr(e) de les posséder et pour en assurer la sécurité. Pour faciliter le processus et aider les détenteurs de cryptos dans la réalisation de cette ultime et essentielle étape, l’équipe de Ledger a ajouté une nouvelle fonctionnalité Acheter dans Ledger Live. Grâce à l’intégration de Coinify, les transactions sont plus simples. Ainsi, dès que vous achetez votre crypto préférée avec Ledger Live, Coinify l’envoie automatiquement dans votre wallet physique pour l’y sécuriser. Il n’a jamais été aussi simple de reprendre le contrôle et de devenir véritablement propriétaire de votre argent.

Le contenu que vous lisez est fourni à titre informatif uniquement. Aucune information figurant dans le présent article ne constitue un conseil en investissement ni une sollicitation ou une recommandation d’achat ou de vente de crypto-actifs.

Avant d’utiliser les services, apprenez les bases afin de prendre des décisions en toute connaissance de cause. Les crypto-actifs sont volatils. Évaluez soigneusement vos objectifs ainsi que le risque financier que vous acceptez de prendre. Veuillez noter que Ledger ne fournit pas de conseils financiers, fiscaux ou juridiques. La décision d’effectuer des opérations impliquant des crypto-actifs doit être prise par vous-même. Vous pouvez également vous appuyer sur les avis d’experts fiables et qualifiés.

Restons en contact

Retrouvez les annonces sur notre blog. Contact presse :
[email protected]