La base des bases

PARCOURS 1. A propos des cryptos

Chapitre 3/6

Combien de cryptomonnaies existe-t-il ?

Jan 14, 2021
Lire 3 min
Quelles sont les différentes cryptos ?
Points clés :
— Les cryptomonnaies ne sont pas toutes identiques. La cryptosphère compte plus de 6 000 coins et tokens différents.
— Les coins et les tokens sont exécutés par différents protocoles de consensus. Il s’agit du système par lequel le réseau de chaque monnaie valide ses transactions. Les deux principaux protocoles sont la preuve de travail et la preuve d’enjeu.
— Avant de décider quel coin ou quel token acheter, il est important d’effectuer vos propres recherches sur les règles de fonctionnement de chacun d’entre eux.

Le bitcoin est peut-être la première crypto à avoir vu le jour, mais elle est loin d’être la seule. Depuis lors, des milliers de coins et de tokens sont apparus. Ils reposent tous sur la blockchain. Mais au juste, quelle est la différence entre les coins et les tokens, quelles sont les multiples variétés qui existent et pourquoi en avons-nous besoin ?

Pour bien comprendre tout cela, revenons un peu en arrière et examinons les raisons de l’émergence du Bitcoin.

Pourquoi le Bitcoin est-il né ?

La crise financière

Si vous étiez déjà né(e) en 2008, vous vous souvenez probablement que cette année a été marquée par l’effondrement du système financier. La crise a ramené la confiance que le monde entier avait dans les banques, les réserves et les gouvernements à un niveau historiquement bas. Le monde a réfléchi à un moyen de changer la donne, sans pour autant y parvenir.

Une nouvelle infrastructure financière

L’utilisation de l’argent présente deux limites essentielles qui expliquent succinctement pourquoi nous avons besoin – ou plutôt nous avions besoin – des banques. La première limite concerne la confiance : dans un monde où nous effectuons quotidiennement des transactions avec des personnes que nous ne rencontrerons jamais, comment peut-on avoir la certitude qu’une transaction entre deux personnes inconnues sera bien traitée ? Vient ensuite la question de la logistique : quelle infrastructure utiliser pour faire circuler cette valeur ?

C’est pour répondre à ces deux questions que nous comptons sur les banques. En tant qu’intermédiaire de confiance, la banque supervise les processus et veille à ce que les deux parties de chaque transaction reçoivent ce qui leur est dû. Elle permet de suivre le registre mondial au fur et à mesure que l’argent circule, pour s’assurer que la valeur de notre argent reste la même. Les banques servent également de points d’entrée (voire de nœuds) dans l’infrastructure mondiale de paiement à travers laquelle nous faisons circuler notre argent. Il est clair que toute alternative raisonnable à la banque traditionnelle devait non seulement fournir une infrastructure pour le transfert de valeur, mais aussi un moyen sûr de suivre le registre des transactions. Grâce à la crise financière, tout cela devait être fait sans utiliser d’entité capable de manipuler, de corrompre ou de tirer profit du système.

Comment le Bitcoin a changé la donne

Dans le chaos qui a suivi la crise financière, le Bitcoin a émergé avec une promesse principale : permettre aux personnes de transférer de la valeur entre elles, sans avoir besoin d’une entité centrale. Il s’agissait d’un premier pas, d’une révolution et de la première étape d’un voyage beaucoup plus vaste. Mais le plus intéressant est que, dans sa forme la plus simple, la crypto est juste un moyen de transférer de la valeur.

Depuis lors, de nombreux progrès ont été réalisés

Bien que le bitcoin ait été avant-gardiste, il est loin d’être la seule cryptomonnaie. En fait, le marché des cryptomonnaies compte à l’heure où nous écrivons cet article plus de 6 000 monnaies numériques, ce nombre ne cessant d’augmenter.

cryptomonnaies

Comme expliqué plus haut, la plupart des cryptos ont leur propre blockchain, avec leurs propres règles. Ces règles sont créées en fonction des buts spécifiques visés par chaque crypto.

Quels sont donc les différents types de cryptos qui existent ? Les cryptomonnaies sont généralement divisées en trois groupes :

  1. Bitcoin
  2. Les altcoins
  3. Les tokens

Bitcoin

Assez facile jusque là. Si vous ne la connaissez pas encore, regardez cette vidéo exclusivement dédiée au Bitcoin. En bref, le Bitcoin a deux objectifs : permettre d’acheter des biens et des services, et de stocker de la valeur. Et les règles de sa blockchain reposent sur le protocole de preuve de travail.

Les altcoins

Diminutif de l’expression « alternative coins » (cryptos alternatives), cette catégorie comprend toutes les cryptomonnaies autres que le bitcoin. Aujourd’hui, il existe plus d’un millier d’altcoins. On peut les classer en deux sous-groupes.

  • Les coins dérivés du bitcoin : ce sont des versions alternatives du bitcoin avec des changements mineurs. En général, leur objectif est de remédier aux limites inhérentes au Bitcoin. L’une de ces blockchains qui a eu le plus de succès est Litecoin, qui vise à améliorer la vitesse des transactions.
  • Les coins natifs : ils sont très différents du bitcoin, en termes de règles, de protocoles et d’objectifs. Parmi les nombreuses variantes de règles existant entre les blockchains, il y a le choix du protocole de validation : la preuve de travail (Proof of Work ou PoW) vs la preuve d’enjeu (Proof of Stake ou PoS). Certains des altcoins les plus populaires utilisant des protocoles de preuve d’enjeu sont Tron (TRX) et Tezos (XTZ).

Les tokens

Par rapport aux deux autres catégories, les tokens sont complètement uniques en ce sens qu’ils ne disposent pas de leur propre blockchain. En fait, ils n’existent que sur d’autres blockchains. Quoi ? Attendez un peu ! N’avons-nous pas dit plus haut que « une blockchain = une crypto » ? Si. Mais nous vous avons également dit : s’il y a des règles, il y a des exceptions. Il existe plusieurs blockchains qui acceptent des tokens sur leur réseau. La plus populaire d’entre elles est Ethereum.

Protocoles de consensus : Preuve de travail vs Preuve d’enjeu

Dans le réseau Bitcoin, la vérification et la validation des transactions sont effectuées selon le protocole de consensus de la preuve de travail. Mais certaines blockchains plus récentes utilisent un autre mécanisme de consensus pour vérifier et valider les transactions. Ce mécanisme est appelé la preuve d’enjeu. Voici les principales différences.

Preuve de travail vs Preuve d’enjeu

Une autre différence majeure tient au fait que la preuve d’enjeu vous permet de participer au staking avec vos cryptos. Ce qui vous offre la possibilité de gagner des récompenses de manière passive. En possédant des coins sur une blockchain utilisant la preuve d’enjeu, vous pouvez déléguer certains de vos actifs à un validateur. Lorsque le validateur reçoit des récompenses provenant des frais, il en partage une partie avec vous. En d’autres termes, la preuve d’enjeu vous permet de faire fructifier vos actifs sans rien faire. Pas besoin d’être un validateur.

Ethereum et ses tokens

La blockchain Ethereum a été lancée en 2015, inaugurant une nouvelle ère pour la crypto, offrant de nouvelles possibilités et répondant aux attentes des utilisateurs.

La monnaie native d’Ethereum est appelée ether (ETH) et fait partie du groupe des altcoins. Ethereum est rapidement devenu la deuxième cryptomonnaie en termes de capitalisation. Bien qu’il s’agisse d’une blockchain décentralisée et open source, elle s’est hissée au sommet grâce à des objectifs et des caractéristiques uniques.

La blockchain Ethereum ne se contente pas de stocker et de transférer de la valeur. Elle a été conçue pour être utilisée comme couche applicative sur laquelle des développeurs peuvent construire et créer leurs propres plateformes. Puisqu’elle est open source, n’importe qui peut créer ses propres tokens sur la blockchain Ethereum (par exemple, les tokens ERC20) et chacun de ces tokens peut être programmé avec ses propres règles.

Cette blockchain open source a été à l’origine d’un certain nombre d’évolutions importantes, comme le système en plein essor de la DeFi que nous voyons évoluer aujourd’hui. Ce dernier a permis à des milliers de services et de plateformes de voir le jour et d’être utilisés de manière composite, tous étant construits sur la blockchain Ethereum. Cette blockchain est également la base de la plupart des NFT (tokens ERC721), un autre écosystème qui a vu le jour et continue de se développer grâce à la technologie révolutionnaire d’Ethereum.

Le monde d’Ethereum est bien loin de la fonction initiale du bitcoin, qui consistait simplement à transférer de la valeur. Il a changé la physionomie du secteur des cryptos et permis de nouveaux types de transactions entre les personnes. De plus, il a relevé la barre de ce que nous, les utilisateurs, pouvons faire dans le cadre d’une communauté mondiale distribuée. Et ce n’est pas fini.

Une crypto pour tous les usages ?

Comme vous le savez maintenant, il n’existe pas qu’une seule crypto, mais des milliers différentes (coins et tokens), chacune existant sur sa propre blockchain, avec ses propres règles, fonctions et capacités. Voilà pourquoi avant d’acheter une crypto, vous devez faire vos propres recherches. C’est ce que signifie « DYOR » (Do Your Own Research), un terme courant de l’argot des cryptos. Ainsi, vous pourrez prendre des décisions d’investissement judicieuses.

Une fois que vous plongez dans l’univers des cryptos, vos options sont illimitées. Vous pouvez facilement échanger (faire du swap) un crypto-actif contre un autre, sans avoir recours à de la monnaie fiduciaire. Il est également possible de partir en voyage grâce aux cryptos, de demander un prêt en monnaie fiduciaire en utilisant vos cryptos comme garantie, ou de lever des fonds pour votre entreprise en utilisant des cryptos. Vous êtes la seule personne à pouvoir décider de ce que vous faites avec vos cryptos. La seule chose à faire est d’en posséder. Prêt(e) ?

Le savoir, c’est le pouvoir.

Ayez confiance en vous et continuez à apprendre ! Si vous avez soif d’acquérir de nouvelles connaissances sur les cryptos et la blockchain, regardez notre vidéo School of Block sur les différents coins et tokens disponibles, et ce qu’ils peuvent vous apporter.


Restons en contact

Retrouvez les annonces sur notre blog. Contact presse :
[email protected]

Abonnez-vous à notre
newsletter

Recevez nos derniers articles de blog, offres exclusives et nouvelles cryptos prises en charge directement par email.